Dossiers minceur

Les kilos émotionnels : késaco ?

LU 97400 fois     COMMENTÉ 0 fois
TAGS: Kilos emotionnels, émotions
AUTEUR : Amélie Ruby
lundi 27 février 2017

Nos émotions ont un impact sur notre alimentation : elle peuvent nous pousser vers certaines catégories d'aliments, nous faire manger davantage ou tout simplement dire à notre corps de stocker.

« Les kilos émotionnels, c'est le fait de se réfugier dans la nourriture pour se libérer d'une émotion qu’elle soit positive ou négative (excitation, tristesse, joie, ennui, colère, stress, solitude...) et trouver au travers des aliments du plaisir et un certain réconfort.

Nos peuvent nous pousser à manger davantage et à consommer des aliments que j'appelle "réconforts" ou "doudou" et qui sont souvent très gras et/ou très sucrés. Un exemple courant de cette prise alimentaire, dictée par les c'est le craquage sur la tablette entière de chocolat, vider le paquet de bonbons, de chips...sans ressentir de faim particulière... En découle une libération d'hormones du bien-être : on se sentira mieux mais ce plaisir est éphémère et très souvent suivi d'une période de culpabilité liée au craquage...
Suivant le métabolisme propre à chacun, certaines personnes auront injustement tendance à stocker davantage sous forme de masse graisseuse. Par exemple, le stress chronique va déclencher un pic de cortisone qui provoque la mise en réserve de graisses donc une prise de poids...
Nombreuses sont également les personnes qui après une journée de travail éreintante ressentent un vide et ce besoin de "se remplir" par l'alimentation.





Sommaire de l'article

Page 1 : Les « kilos émotionnels », késaco ? L’avis de l’expert Delphine Michel
Page 2 : Les « kilos émotionnels », késaco ? L’avis de l’expert Delphine Michel


Retour au dossier

  Les kilos émotionnels : comment s'en sortir ?


commentaires

L’accès et l’utilisation du forum sont réservés aux membres d'Aujourdhui.com. Vous pouvez vous inscrire gratuitement en cliquant ici.

Si vous êtes déjà membre, connectez-vous ici :


Recommander cette page :