Fast-food : comment gérer avec les ados ?

Les fast-foods ont mauvaise presse, et pour cause ! Menu Mac Do, Menu KFC ou encore Subway ou O’Tacos… Toutes ces marques associées à la malbouffe séduisent avec, dans un même repas, une association de produits plaisirs, gras et sucrés, que l’on devine très addictifs. Pour autant, doit-on les bannir totalement ?

Le fast-food doit sa popularité auprès des adolescents à divers facteurs : mets goûteux selon eux, prix peu élevés, facilité et rapidité de consommation, ouverture à toute heure. C’est également un moment de détente et de convivialité à partager avec des copains.

Faire les bons choix au fast food

En choisissant bien ses repas pris aux fast-foods, en compensant par ceux pris à la maison, l’équilibre alimentaire peut être conservé.

L’idéal étant de :

  • Choisir un hamburger sans mayonnaise, le plus souvent le moins cher, le plus simple, quitte à en prendre deux.
  • Éviter les frites, préférer une salade.
  • Ne boire que des sodas light ou de l’eau.
  • Privilégier les salades de fruits plutôt que les crèmes glacées.

Si tous ces conseils ne sont pas immédiatement suivis, ne vous inquiétez pas. J’ai souvent remarqué que, malgré la contestation latente, des recommandations sans cesse répétées finissent souvent par porter leurs fruits. Pour rattraper ce genre de repas, préparez des repas qui compenseront les manques du fast-food :

  • Un petit déjeuner avec du pain ou des céréales (vérifiez bien le taux de sucre de celles-ci), un produit laitier, un fruit frais.
  • Un goûter avec un fruit et un yaourt.
  • Un dîner avec un féculent, des légumes verts ou un potage, du poisson ou des œufs ou de la volaille, un yaourt, un fruit.

Ne pas se braquer sur un menu Mac Do

Mes propres filles ainsi que mes petits fils m’ont souvent demandé d’aller manger un menu Mac Do (entre autres) mais ce qu’ils aiment grignoter c’est ce qui se trouve dans nos placards et ils apprécient tout autant les plats que nous leur cuisinons habituellement.

Je ne doute pas que ce soit des enfants très affectueux et aimants et que leur réponse ait été dictée dans ce sens, mais peu importe : la  notion de bon équilibre alimentaire  est entrée dans leur tête (malgré un menu Mac Do à l’occasion).

Comment gérer un menu Mac Do ? – Dr Jean-Michel Cohen

Face à ce type de nourriture (tacos, kébab…), faites preuve de souplesse à l’égard de vos propres comportements alimentaires désordonnés ou ceux de vos enfants. Un trop grand contrôle peut conduire à l’effet inverse.

L’équilibre dans les plats maison

D’autant que l’adolescent va devenir beaucoup plus réceptif aux sollicitations alimentaires venant de l’extérieur. L’heure des repas « au restaurant », de la découverte des fast-foods ou des délices de la cuisine exotique… a sonné.

A cet âge, l’enfant s’exprime par les systèmes économiques qui lui sont propres.  En clair, il parvient seulement à s’offrir des repas peu chers. Résultat, les boulangeries, les fast-foods ou les traiteurs asiatiques reçoivent ses faveurs.  Il est inutile de contester ce choix, les acteurs étant trop nombreux et le principe de la diversification et de l’autonomie alimentaire doit être acquis. 

Pour autant, si un enfant prend l’habitude de consommer des hamburgers deux fois dans la semaine, il est ridicule de lui proposer un fast-food le week-end. Tout comme il est inutile de lui préparer de la nourriture exotique s’il en mange régulièrement avec ses copains à l’extérieur.

En outre, le dénigrement systématique de ce système de restauration n’a aucun effet et ne se justifie pas sur le plan nutritionnel. En effet, on peut tout à fait bien manger chez Quick, avec un menu Mac Do, « le Grec » ou « le Chinois »… tant que l’on sait choisir et associer ses aliments.

Compenser un menu Mac Do avec du potage ?

Seule l’incorporation de ce système de restauration dans les menus de la semaine en adaptant les repas maison peut avoir des effets positifs, du type rééquilibrage. Ainsi vous allez assurer les apports en vitamines et minéraux nécessaires à une bonne santé.

Ainsi, lorsqu’un enfant a mangé dans un fast-food un sandwich accompagné d’une portion de frites et d’un produit sucré, le rôle des parents consiste, le soir, à lui servir un potage, des légumes et des produits peu gras afin de lui apprendre non plus l’équilibre alimentaire du repas mais celui de la journée.

Dès lors, même si l’adolescent est autonome, les adultes de son entourage demeurent capables de rendre saine sa nouvelle répartition des aliments en compensant avec le repas du soir, le goûter ou le petit déjeuner.

Mais ces conseils pour bien nourrir vos enfants, les appliquez-vous à vous même ?

A PROPOS

Jean-Michel Cohen
Jean-Michel Cohenhttps://www.savoirmaigrir.fr
Dr Jean-Michel Cohen est Médecin-nutritionniste, auteur, créateur du programme "Savoir Maigrir" et intervenant régulier dans les médias.
-- Annonce --

énigme DU JOUR

CADEAU

On mange quoi ce soir ?

Vous pourriez aimer

Méthode Cohen : 12 choses à savoir La liste des 10 meilleures crudités
Méthode Cohen : 12 choses à savoir La liste des 10 meilleures crudités