9 conseils pour limiter son empreinte écologique sur Internet

Si Internet était un pays, ce serait le troisième plus gros consommateur d’électricité au monde, juste derrière la Chine et les États-Unis. En outre, le numérique est l’industrie en plus forte croissance énergétique dans le monde. Il consomme 10 à 15 % de l’électricité mondiale, soit l’équivalent de 100 réacteurs nucléaires de taille moyenne. Internet pollution, on cherche des solutions…

Les émissions de CO2 liées aux activités numériques sont aujourd’hui supérieures à celle du secteur aérien. Et ça ne va pas s’arranger : le digital est l’industrie en plus forte croissance énergétique dans le monde.

Un petit pas pour faire ta part

Le fait de limiter le temps que tu passes sur tes écrans numériques peut avoir un impact significatif sur la réduction de ton empreinte carbone personnelle, une façon d’agir à ton échelle contre le changement climatique.

Je t’explique pourquoi en trois arguments :

  1. Quand tu regardes une vidéo HD de 10 minutes, cela consomme autant d’énergie qu’une ampoule LED allumée pendant 16 heures. Et les emails que tu envoies en une journée de travail produisent autant d’émissions de CO2 qu’un trajet en voiture de 11 km.
  2. Si Internet était un pays, il serait le troisième plus gros consommateur d’électricité, derrière la Chine et les États-Unis.
  3. Le numérique est l’industrie en plus forte croissance énergétique dans le monde avec une progression de +8 % par an. Sa consommation énergétique double tous les 7 ans.

Si tu veux faire ta part, tu dois essentiellement adopter un usage raisonnable du réseau en veillant à deux choses : utiliser une connexion internet via câble ou wifi (qui consomme 20 fois moins d’énergie qu’une connexion 4G*) et limiter la qualité et la quantité des vidéos que tu regardes. On sait que ce n’est pas facile !

numerique800
Cette suggestion est l’un des 10 Petits Pas pour Faire Ma Part et réduire mon empreinte carbone personnelle de moitié.

La consommation numérique s’emballe

Dans un climat de transition énergétique, la croissance du web constitue un véritable enjeu environnemental pour les années à venir. La consommation numérique croit de manière exponentielle : elle double tous les 6 ou 7 ans.

En termes d’émissions de CO2, l’Internet pollution est supérieure au secteur du transport aérien. La moitié des gaz à effet de serre produits par internet provient de l’utilisateur, l’autre moitié étant divisée entre le réseau et les centres de données (les fameux data centers).

Si Internet était un pays, il serait le troisième plus gros consommateur d’électricité au monde avec 1500 TWH par an, juste derrière la Chine et les États-Unis. Certains experts avancent que la consommation électrique liée à Internet pourrait devenir, dans un futur proche, la première source mondiale de pollution.

Côté équipement informatique (cela inclue ton téléphone mobile), tu dois faire le maximum pour entretenir tes appareils et, en cas de panne ou de dysfonctionnement, chercher à les faire réparer plutôt que les remplacer.

Si tu n’as pas le choix, privilégie les appareils de seconde main sur des adresses sérieuses comme Ebay ou Back Market dont la mission autoproclamée est de « rendre les produits reconditionnés aussi fiables que désirables« .

En tout état de cause, ne jette pas tes anciens appareils, ils peuvent être utiles à d’autres personnes, à des associations ou à des recycleries. Revends-les ou donne-les en fonction de leur état.

Internet pollution des centres de données

Avec le développement du big data au cours de la dernière décennie, les centres de données sont au cœur de l’irrésistible croissance du numérique. Leur impact écologique représente aujourd’hui 4% de la consommation électrique dans le monde.

Un data center consomme autant d’électricité qu’une ville française de 30000 habitants. Ainsi, les quelques 200 centres de données sur le territoire français concentreraient 8 % de la consommation électrique française**.

Internet pollution : l’impact du numérique sur les émissions de CO2 – Le Temps

Heureusement, des mesures ont été prises pour réduire l’impact environnemental des data centers, comme le fait de les alimenter à 100 % par des énergies renouvelables.

On cherche aussi, quand c’est possible, à les localiser dans les pays froids (Canada, Scandinavie, Russie…) pour profiter de l’air frais pour refroidir les ordinateurs. Cela réduit l’utilisation de la climatisation, qui représente 40% de la consommation énergétique d’un centre de données.

On essaie aussi de récupérer la chaleur émise dans les data centers en réorientant les flux d’air ou les circuits d’eau vers des équipements collectifs ou des zones industrielles.

Même si la pratique reste expérimentale, des installations-tests existent. En France, le centre aquatique du Val-d’Europe (Seine-et-Marne) chauffe depuis dix ans ses cinq bassins grâce à la chaleur que produit le data center d’à côté.

9 conseils pour limiter ton empreinte numérique

Selon Google, il y avait 5 milliards d’utilisateurs d’Internet en 2020, ce qui représente les 2/3 de la population mondiale. Ces utilisateurs (c’est-à-dire nous tous !) sont responsables de 50 % des gaz à effet de serre d’internet. Il est donc urgent de nous autosensibiliser sur notre impact écologique et les gestes permettant de réduire notre empreinte carbone.

Côté usage numérique, tu dois surveiller quelques points qui, accumulés tout au long de l’année, peuvent faire une vraie différence (surtout si tu es un gros utilisateur) :

  • D’abord, essaie de toujours privilégier une connexion internet via wifi ou câble plutôt que mobile (3G, 4G ou 5G).
  • Ensuite, limite la qualité et la quantité des vidéos que tu regardes car une vidéo HD de 10 minutes équivaut en énergie à 16 heures de consommation d’une ampoule LED standard. Pas facile quand on sait qu’à la fin 2020, Netflix représentait à lui seul un peu plus de 20 % du trafic Internet en France. Des études ont montré que regarder un film HD en streaming émet autant de gaz à effet de serre que la fabrication, le transport et la lecture d’un DVD !
  • Quand tu utilises Google, prends le temps de bien formuler tes requêtes pour en faire le moins possible. Selon un chercheur à Harvard, chaque recherche sur Google émet 7 g de CO2. Ainsi, le CO2 émis chaque jour par les mails dans le monde équivaut à plus de 20000 aller-retours entre Paris et New York.
  • Tu peux aussi tester les moteurs de recherche « responsables », qui affirment compenser les émissions de CO2. C’est le cas du moteur associatif français Écogine qui finance des projets environnementaux ou encore d’Écosia qui plante un arbre toute les 7 secondes.
  • Et les emails que tu envoies en une journée de travail produisent autant d’émissions de CO2 qu’un trajet en voiture de 11 km. L’envoi d’un mail avec une pièce jointe de 1 Mo dégage 19 g de CO2 et sa consommation électrique est équivalente à celle d’une ampoule pendant une heure. En fait, plus de 12 milliards de mails sont envoyés chaque heure dans le monde, émettant au total 50 GWh (gigawattheure), soit la production électrique horaire de 18 centrales nucléaires.
  • Essaie de ne conserver que les emails qui te sont nécessaires. Un message stocké dans ta boîte mail sollicite des serveurs qui scannent nos emails en permanence.
  • Si tu veux faire du zèle (même si c’est marginal), tu peux aussi compresser les pièces jointes, envoyer les photos en basse résolution et limiter le nombre de destinataires de tes emails.
  • Marque les sites que tu visites souvent en favori, ça évite les recherches dispensables pour les retrouver.
  • Enfin, ne garde sur le cloud que les fichiers importants. Le stockage de données est en forte croissance et l’apparence infinie du cloud nous habitue à stocker des fichiers souvent lourds (mais pas toujours utiles) qui nécessitent l’utilisation ininterrompue de serveurs pour les stocker.

* Voir La 4G est-elle une abomination énergétique ?
** Voir Datacenters : la consommation d’énergie au cœur de nos priorités

A PROPOS

Catherine de Helialys
Catherine de Helialyshttps://helialys.com/
Catherine s'est engagée pour participer, à son échelle, à la protection de la planète. Retrouvez son programme gratuit 10 Petits Pas Climat ou proposez-lui d'animer une Fresque du Climat.
-- Annonce --

NOUVEAU

CADEAU

C'est le moment d'agir !

Vous pourriez aimer

PROGRAMMES GRATUITS