Je suis complexée… mais je me soigne !

La plupart des gens ont toutes sortes de fixettes plus ou moins justifiées. Peut-on dépasser ses complexes pour gagner en confiance en soi ? Absolument ! Les complexes ne sont pas une fatalité. Si vous vous dites intérieurement : « je suis complexée », ces conseils sont pour vous…

Personne n’a besoin d’être parfait pour être heureux ! Le fait de se dire « je suis complexée » n’est pas un problème en soi. Ce qui est gênant, c’est ce qu’il vous empêche de faire ! Par exemple, être à l’aise sur la plage.

Avoir un complexe, ça se passe dans la tête : c’est directement lié au regard que les autres portent sur soi et surtout au regard que l’on porte sur soi-même. Gagner en confiance en soi, c’est accepter qui on est aux yeux des autres mais aussi dans son propre regard.

Je suis complexée, comment faire ?

Si vous vous dites « je suis complexée », voici un petit exercice qui peut aider à développer de la confiance. Il consiste à interroger trois personnes qui vous sont proches. Demandez-leur simplement : « Selon vous, quelles sont les trois choses dont je peux être le plus fier ?« .

Cela va vous permettre de réaliser que le regard des autres est nettement plus clément et bienveillant que celui que vous portez sur vous-même.

Je suis complexée : comment ne plus souffrir ? Nathalie Martin

Cela va aussi vous aider aussi à améliorer votre regard sur vous-même et donc de relativiser les complexes que vous pouviez avoir. Beaucoup de gens se rendent compte à ce moment-là que chacun pense d’abord à ses propres complexes et relativise beaucoup les difficultés des autres.

Apprivoiser le fameux complexe d’infériorité

Comprendre l’origine de ses complexes n’est pas forcément nécessaire. Ce qui est important, c’est d’identifier ce qui se joue actuellement.

Si par exemple, je suis complexée parce que je ne me trouve pas assez intelligente ou que j’ai l’impression d’être moins efficace que les autres dans mon travail, on parle alors de complexe d’infériorité.

On trouve souvent les mêmes causes à la base d’un complexe d’infériorité : je n’ai pas été valorisé par mes parents, etc. Il faut se poser la question : est-ce que je suis réellement moins douée que mes collègues, ou est-ce uniquement un ressenti qui n’a pas de fondations réelles ?

Revenez à la réalité du moment, libérez-vous de cette émotion qui vient du passé. Aucun complexe n’est plus facile à surmonter qu’un autre. Surmonter ses complexes n’est pas toujours facile mais c’est possible ! Cela nécessite de l’entraînement.

De la même façon, il n’est pas si facile pour tout le monde d’être heureux, mais tout le monde peut le devenir !

Je suis complexée mais je vis avec !

L’objectif n’est ni de faire disparaître ses complexes ni de les nier, mais bien de vivre avec ses imperfections, de les accepter, d’apprendre à s’en servir comme une force.

On peut tout à fait être heureux même avec ce que l’on considère au départ comme un défaut. Il s’agit d’abord de considérer cette « faille » supposée comme une caractéristique, et se demander en quoi elle peut nous être utile pour être plus heureux.

Chacun, à un moment ou à un autre de sa vie, a besoin de retrouver confiance en soi, d’être plus sûr de soi. Il y a des tas de petits exercices qu’on peut faire au quotidien pour y parvenir.

Par exemple : aujourd’hui, fixez-vous pour but d’oser dire non à une personne à qui vous auriez habituellement cédé… Joli challenge, non ?

22 petits pas pour prendre soin de moi ppsanté

Nutrition, minceur, stress, phyto, aromathérapie… Tous nos ebooks gratuits

A PROPOS

Philippe Monteiro da Rocha
Philippe Monteiro da Rochahttps://www.aujourdhui.com
Passionné de psychologie positive, Philippe est responsable éditorial d'Aujourdhui.com. Adressez-vous à lui si vous avez des compliments ou des critiques à faire...
-- Annonce --

CADEAU

C'est par où le bonheur ?

petits pas bonheur
Inscris-toi ci-dessous pour recevoir par Email chaque matin pendant 10 jours un grand principe que la science recommande pour être plus heureux.

Vous pourriez aimer

PROGRAMMES GRATUITS