Nous sommes le

lundi 17 janvier 2022

Horoscope 2022 | Ebooks | Stories | Quiz | Forum | Blogs | Groupes  

On vous aide à voir le verre à moitié plein

lundi 17 janvier 2022

IMC et Poids Idéal : comment les interpréter ?

Le poids : un chiffre que l’on classe selon des critères tout à fait critiquables. Prenons un peu de distance avec l’IMC et la notion de Poids Idéal. Au-delà d’améliorer votre santé, c’est votre bien-être général que nous allons évoiquer aujourd’hui.

Existe-t-il réellement un poids idéal ? Vous me posez souvent la question et vous allez voir que ma réponse ne rentre pas dans les critères que vous entendez d’habitude. Revoyons les différentes formules dont la formule Indice de Masse Corporelle.

Poids idéal et Formule Indice de Masse Corporelle

Les médecins ont répondu en recherchant une mesure qui déterminerait un poids idéal permettant d’assurer le meilleur état de santé possible, sans rapport avec l’esthétique ni, malheureusement, la psychologie.

On a utilisé, pendant un moment, une approche déterminée par des compagnies d’assurances américaines, sur un modèle d’évaluation statistique, dite de Lorentz :

  • Poids idéal (femme) = taille en cm – 100 – ((taille – 150)/2,5)
  • Poids idéal (homme) = taille en cm – 100 – ((taille – 150)/4)

Par exemple, si vous êtes une femme de 1,70 m, on calcule ainsi :
170 – 100 – 8, ce qui donne un poids idéal de 62 kg.
Si vous êtes un homme, on passe à 65 kg.

Avec cette ancienne formule, on parle :

  • d’obésité lorsque le poids dépasse 120 % du chiffre,
  • elle est dite moyenne si le poids est compris entre 120 et 140 %,
  • et massive au-delà de 140 %.
Formule Indice de Masse Corporelle et poids idéal – Dr jean-Michel Cohen

On a remplacé cette formule par l’index de Quetelet ou formule Indice de Masse Corporelle, plus connu sous ses initiales IMC (OU BMI en anglais). Cette formule, plus simple, consiste à diviser le poids en kilogrammes par la taille (exprimée en mètre) au carré.

Voici comment se représente l’IMC :

  • en deça de 18.5, on parle de maigreur,
  • entre 18,5 et 25, on considère que le poids est normal,
  • lorsque l’IMC est compris entre 25 et 30, on parle de surpoids,
  • entre 30 et 35 on parle d’obésité,
  • entre 35 et 40 d’obésité sévère,
  • et au-delà de 40 d’obésité morbide.

Exemples de calcul d’IMC

Je suis une femme, je pèse 70 kilos et je mesure 1m65.
70 / 1.65² = 25, 7 : Surpoids
Je suis un homme, je pèse 90 kilos et je mesure 1m95.
90 / 1.77² = 23.7 : Poids normal

Cette vision mathématique du poids est assez déprimante, car elle nous situe dans une fourchette de chiffres, sans prendre en compte les prises de médicaments ou autres facteurs médicaux.

En particulier, la disposition de la graisse reste le déterminant le plus important pour la santé.

Ajouter que l’IMC ne prend pas non plus en compte la masse osseuse et la masse musculaire pourtant très variables d’un individu à l’autre. En prenant en compte uniquement l’IMC, bon nombre de sportifs de haut niveau sont considérés comme obèses.

Il faut aller au-delà et réfléchir à la façon de l’annoncer et prévoir une attitude soignante. À l’heure où l’on parle de discrimination, juger d’un surpoids en ne considérant qu’un nombre me semble plutôt violent.

L’importance de la localisation de la graisse

Nous savons que plus les kilos en excès se situent sur le ventre et sur le haut du corps, plus le risque pour la santé est majoré.

En revanche, lorsque la localisation de la graisse se porte sur les hanches ou sur les cuisses, ou encore de façon harmonieuse sur l’ensemble du corps, les conséquences sont bien souvent moins importantes.

Voilà pourquoi une autre mesure, plus intéressante médicalement, consiste à mesurer le tour de taille au niveau du nombril et le tour des hanches à son niveau le plus large. On divise ensuite le tour de taille par le tour de hanche et cela permet beaucoup mieux de mesurer le risque.

Ce rapport doit se situer entre 0,64 et 0,85 chez la femme et entre 0,85 et 1 chez l’homme.

Les effets positifs de la perte de poids

En faisant cela, on peut ainsi apprécier la valeur de la graisse intra-abdominale qui est le vrai facteur prédictif des problèmes de santé.

Encore une fois, on ne fait pas maigrir juste pour le plaisir d’avoir un chiffre de poids inférieur au précédent. On doit pouvoir retirer un bénéfice quel qu’il soit de la perte de poids.

Ce qui compte, c’est d’être le mieux possible dans sa peau. Cette formule indice de masse corporelle me semble plus raisonnable, car il m’est déjà arrivé de rencontrer des personnes en surpoids avec un rapport taille-hanches de bonne qualité, sans problème de santé.

À l’inverse, certains de mes patients présentaient un poids dans la norme mais un mauvais rapport taille-hanches, ce qui doit entraîner une modification de l’alimentation pour réduire la graisse et augmenter la masse maigre.

Je tiens à insister sur le fait que la perte de kilos a très souvent un impact positif autant sur l’image sociale que sur la vie sentimentale et professionnelle.

C’est un choix qui vous appartient. Décider de perdre du poids, c’est décider de se prendre en main, de prendre des précautions pour sa santé et son bien-être.

Vous n’êtes pas un chiffre sur la balance, vous êtes votre histoire, plus ou moins longue, avec plus ou moins de rebondissements.

Si vous avez des problèmes de poids, il ne tient qu’à vous d’écrire la suite de cette aventure et de ne pas vous laisser porter par un scénario que vous ne maîtrisez pas.

Ad800 SM recettes dhiver

Faites votre Analyse Minceur sur SavoirMaigrir.fr
Nutrition, minceur, stress, phyto, aromathérapie… Tous nos ebooks gratuits

A PROPOS

Jean-Michel Cohenhttps://www.savoirmaigrir.fr
Dr Jean-Michel Cohen est Médecin-nutritionniste, auteur, créateur du programme "Savoir Maigrir" et intervenant régulier dans les médias.
-- Annonce --

NOUVEAU

CADEAU

10 petits pas minceur
Inscris-toi ci-dessous pour recevoir par Email le programme "Mes petits pas minceur". Il est facile à suivre et parfaitement équilibré pour perdre jusqu'à 5 kilos par mois.

Vous pourriez aimer

PROGRAMMES GRATUITS