Méthode Cohen   |   Méthode Montignac   |   Programme minceur gratuit

Horoscope | Ebooks | Stories | Quiz | Forum | Blogs | Groupes  

mercredi 14 avril 2021
mercredi 14 avril 2021
AccueilPhytothérapieL'armoise annuelle, une plante qui sauve des vies

L’armoise annuelle, une plante qui sauve des vies

La médecine traditionnelle chinoise recommande l’armoise annuelle (artemisia annua) depuis 2000 ans pour le traitement des fortes fièvres et du paludisme. Pourtant, cette plante est controversée depuis que l’OMS a déconseillé la prise de l’armoise annuelle en monothérapie, soit la plante « pure ».

On a récemment beaucoup entendu parler de l’armoise annuelle (artemisia annua) dans le contexte de la pandémie. En avril 2020, le président malgache Andry Rajoelina a en effet annoncé qu’une boisson à base d’extraits de la plante pourrait même constituer un remède prometteur contre l’envahisseur.

L’armoise, plante star des médecines traditionnelles

Utilisée en Chine depuis 2000 ans, l’armoise annuelle est une plante de la famille des Astéracées. Le plus ancien témoignage de son utilisation figure dans un texte datant du deuxième siècle avant Jésus-Christ, découvert dans une tombe datant de la dynastie Han.

Une des recettes ancestrales retrouvées en cette occasion explique qu’on peut faire tremper les feuilles et les branches de la plante de qing hao (artemisia annua) dans l’eau pendant une nuit, puis boire cette préparation comme traitement contre le paludisme ».

- Annonce -

On retrouve également l’armoise annuelle aussi en médecine ayurvédique avec une indication pour les fièvres intermittentes, en d’autres termes, les poussées de fièvre.

La passionnante interview de Lucile Cornet-Vernet, fondatrice de Maison Artemisia

Armoise annuelle : le remède antipaludique

Les premières recherches scientifiques pour le traitement du paludisme ont été lancées dans les années 60 par le leader chinois Mao Tsé Toung. Un principe actif, l’artémisinine, a été isolé et les résultats ont permis de crédibiliser les vertus de l’armoise annuelle contre le parasite.

Les laboratoires pharmaceutiques s’emparèrent alors de la découverte et produisirent dans les années 80 des complexes à base d’artémisinine. En 2004, l’OMS recommanda mondialement son utilisation en association avec d’autres molécules plus classiques.

Même si la plante a de nombreuses propriétés, elle reste avant tout prisée pour son efficacité contre le paludisme. En effet, elle détruit le parasite responsable de la maladie, le plasmodium qui circule dans le sang.

La mise en garde de l’OMS

L’artémisinine a donc fait ses preuves dès les années 80 pour soigner la malaria. Mais plus étonnant, il apparaît que la plante entière a des effets comparables contre la maladie.

L’armoise annuelle contient des centaines de composants et si l’on enlève l’artémisinine, elle continue à fonctionner très bien contre le paludisme. L’artémisinine n’est donc pas le seul actif à produire l’effet recherché. On a en effet recensé plus de 20 composants antipaludiques dans la plante. C’est cette incroyable richesse qui fait de l’armoise annuelle un traitement antipaludique redoutable.

Aujourd’hui, l’OMS déconseille la prise de l’armoise annuelle en monothérapie, soit la plante « pure ». L’organisation craint que son usage étendu ne développe une résistance chez le parasite. Pourtant, chez les peuples prenant traditionnellement l’armoise annuelle sous forme de tisane ou de poudre, aucun cas de résistance n’a été documenté.

Comment prendre l’armoise annuelle en traitement du paludisme ?

L’armoise annuelle peut être utilisée en prévention et en curation du paludisme. En monothérapie, sa prise se fait en tisane ou sous forme de poudre. La poudre est la solution la plus efficace car elle conserve toutes les vertus de la plante.

On peut trouver les conseils bien sourcés d’utilisation de préparations (infusions, macérations, teintures, jus de plante fraîche…) à base d’armoise annuelle en prévention du paludisme et en traitement (lorsque la maladie est déclarée) sur le site AltheaProvence de l’herbaliste Christophe Bernard.

À noter que l’armoise a probablement aussi des effets efficaces anti-cancer mais nous avons à l’heure actuelle beaucoup moins de recul sur les dosages à utiliser.

Si vous avez déjà utilisé l’armoise annuelle en phytothérapie ou même l’artémisinine dans le cadre d’un traitement médicamenteux, nous sommes très curieux de lire votre témoignage.

NOUVEAU

NEWSLETTER

-- Annonce --

POPULAIRES

A PROPOS

6f521ce21c2f796c8f008008902d6b39?s=96&d=identicon&r=g
Marisa Langyhttps://www.aujourdhui.com
Depuis sa prime jeunesse, Marisa s'occupe elle-même du potager familial. Elle est passionnée par la nature, l'alimentation saine et les produits bio.

SUIVEZ-NOUS

21,090FansJ'aime
2,735SuiveursSuivre
49,700AbonnésS'abonner

Vous pourriez aimer aussi

PARTENAIRES