Nous sommes le

dimanche 5 juin 2022

Horoscope 2022 | Ebooks | Stories | Quiz | Forum | Blogs | Groupes  

On t'aide à voir le verre à moitié plein

Comment contribuer à la Journée mondiale des océans ?

Depuis 2009, les Nations Unies ont fait du 8 juin la Journée mondiale des océans. Le but de cette opération est de sensibiliser le plus large public au rôle crucial que jouent les océans pour la planète et l’humanité, ainsi qu’aux différents moyens qui existent pour les protéger.

Les océans couvrent 71 % de la surface de la Terre et produisent plus de la moitié de nos besoins en oxygène. Ils abritent la majeure partie de la biodiversité sur la planète, près de 80 % de toute la vie sur Terre. Ils constituent aussi une source importante de nourriture et de médicaments pour l’humanité.

Les poumons de la planète

Les océans jouent en outre un rôle majeur dans la lutte contre les excès d’émissions de gaz à effet de serre. Ils absorbent 25 % de toutes les émissions de dioxyde de carbone et capturent 90 % de la chaleur supplémentaire générée par ces émissions. En plus d’agir comme « les poumons de la planète », ils représentent aussi le plus grand puits de carbone contre les effets du réchauffement climatique.

Cette biodiversité (faune et flore confondues) est notamment la principale source de protéines pour plus d’un milliard de personnes dans le monde. Les océans jouent aussi un rôle-clé dans l’économie, puisque environ 40 millions de personnes sont déjà ou seront employées par les industries océaniques d’ici à 2030.

Journée mondiale des océans – Fondation de la Mer

La survie de l’humanité dépend des océans

L’Organisation des Nations Unies a placé la Journée mondiale des océans 2022 sous le thème « Revitaliser les océans par l’action collective » et organise cette année la Conférence sur les océans à Lisbonne, à la fin du mois de juin.

Il s’agit d’un appel mondial aux citoyens pour qu’ils explorent et apprennent à connaître notre dépendance à l’égard des ressources océaniques, la façon dont l’océan évolue et ce que nous pouvons faire pour créer des moyens de subsistance durables et inclusifs, pour l’océan et tous ceux qui en dépendent pour prospérer.

Le 8 juin, partout dans le monde, la Journée mondiale des océans sensibilise le public sur la place fondamentale que les océans occupent dans notre écosystème, et sur les menaces auxquelles ils font face à cause des activités humaines. Il s’agit d’unir les populations de tous les pays autour d’une gestion plus durable des océans.

Car l’homme a besoin de l’océan pour survivre et, plus que jamais auparavant, l’océan a besoin d’un soutien massif pour continuer à remplir ses fonctions, essentielles pour la planète.

Avec 90 % des populations de gros poissons déjà épuisées et 50 % des récifs coralliens détruits, nous prenons plus à l’océan que ce qu’il est capable de reconstituer. Pour protéger et préserver l’océan et tout ce qu’il soutient, il s’agit de créer un nouvel équilibre, ancré dans une véritable compréhension de l’océan et de la façon dont l’humanité y est liée. Nous devons établir une relation avec l’océan qui soit réellement inclusive et innovante.

Comment participer à la Journée mondiale des océans ?

La démarche la plus efficace pour participer, à votre niveau, à la journée mondiale des océans consiste à rejoindre ou planifier un nettoyage de plage. C’est l’un des meilleurs moyens de contribuer directement à l’amélioration de l’état de l’océan.

Nettoyer le rivage de la plage pendant seulement une heure peut aider à éliminer la quantité de déchets plastiques dans l’eau et donner le bon exemple à votre entourage pour qu’ils se joignent à un effort de conservation des océans. Pour ceux qui ne vivent pas près de l’océan, sensibiliser en ligne ou participer à un nettoyage de plage lors de vos prochaines vacances sont deux manières d’aider la cause.

Vous pouvez participer à un nettoyage de plage ou en organiser un en visitant le site Inititiatives Océanes qui répertorie des opérations de collectes de déchets aquatiques sur les plages et le long des cours d’eau.

Le nettoyage manuel des plages, qui utilise la bonne vieille huile de coude des volontaires bénévoles, est la technique la moins invasive. Elle est bien plus respectueuse des écosystèmes que la méthode mécanique avec des engins comme les tamiseuses ou les ratisseuses.

Ce genre de nettoyage mécanique permet de ramasser rapidement les gros déchets mais l’utilisation de ces machines n’est pas sans impact néfaste sur la plage et son environnement.

A PROPOS

Marisa Langy
Marisa Langyhttps://www.aujourdhui.com
Engagée avec force dans la transition écologique, Marisa est passionnée par la nature, le bien-être, l'alimentation durable, la simplicité volontaire et la protection de l'environnement.
-- Annonce --

NOUVEAU

CADEAU

C'est le moment d'agir !

petits pas faire ma part
Inscris-toi ci-dessous et reçois chaque matin une idée d'action à fort impact pour réduire ton empreinte carbone perso et agir contre le changement climatique....

Vous pourriez aimer

PROGRAMMES GRATUITS