Méthode Cohen   |   Méthode Montignac   |   Programme minceur gratuit

Horoscope | Ebooks | Stories | Quiz | Forum | Blogs | Groupes  

vendredi 18 juin 2021
vendredi 18 juin 2021
AccueilNutritionLes principales carences et insuffisances en micronutriments

Les principales carences et insuffisances en micronutriments

Les carences alimentaires sont les signes d’un déséquilibre entre les apports nutritionnels et les besoins en micronutriments (vitamines, sels minéraux et oligo-éléments). Leurs causes peuvent être variées et peuvent concerner les personnes de tout âge.

Les carences alimentaires ont de multiples conséquences sur la santé. Par exemple, des apports insuffisants en fer s’accompagnent d’une anémie et d’une moindre résistance immunitaire. Un manque de vitamine B12 va entraîner des problèmes digestifs et des engourdissements des jambes et des bras.

Les études menées depuis les années 90 ont permis de faire le point sur certains micronutriments. Cela ne signifie pas que vous ne risquez pas de manquer des autres, mais c’est sur eux que nous disposons des chiffres les plus fiables.

Fer, zinc et magnésium, les carences alimentaires courantes

Le magnésium : les apports en magnésium sont inférieurs à la norme recommandée pour une large majorité de la population : pour près d’un homme sur quatre et d’une femme sur 5, ils sont inférieurs aux 2/3 des apports recommandés. C’est donc l’une des carences alimentaires les plus notables dans nos sociétés.

Pourtant, ce minéral participe à de très nombreuses fonctions. Il est indispensable au passage de l’influx nerveux entre les cellules cérébrales. Il contribue à la solidité osseuse. Il régule les battements cardiaques… Entre autres.

- Annonce -

Le fer : les carences en fer touchent surtout les femmes. Près d’une femme sur deux, absorbe chaque jour moins des 2/3 des apports recommandés. On estime aujourd’hui que seulement 1 femme sur quatre présente des réserves de fer suffisantes.

Ce minéral intervient dans la circulation sanguine, en participant à la production des globules rouges et de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène sans le sang. Il agit aussi au niveau cérébral.

Les carences alimentaires à surveiller – Dr Jean-Michel Cohen

Le zinc : pour le zinc, les chiffres sont encore plus alarmants en matière de carences alimentaires.  Un enfant sur quatre, un homme sur deux et les trois quarts des femmes sont en insuffisance. C’est regrettable, car le zinc contribue à la fois à l’efficacité de nos défenses immunitaires, à la fertilité et au bon fonctionnement psycho-émotionnel.

Les vitamines dans les carences alimentaires

La vitamine C : tout le monde la connaît. Au-delà de son action stimulante (les insuffisances entraînent une fatigue tenace), elle est anti-oxydante, améliore l’assimilation de nombreux autres micronutriments et stimule l’immunité (notamment en cas de maladies ORL). Et pourtant, une personne sur quatre en manque cruellement, et plus d’une sur deux souffre d’insuffisance plus légère.

La vitamine D : celle-ci est un peu différente, puisque notre corps sait la fabriquer (notez bien que c’est la seule). Mais encore faut-il pour cela que l’épiderme reçoive suffisamment de lumière pour parvenir à la synthétiser à partir d’autres substances présentes dans l’organisme.

Nous en manquons donc davantage en hiver qu’en été. Le risque de carence touche alors près de 90% des individus. Or, la vitamine D est indispensable à la solidité osseuse, elle participe au bon état du système cardiovasculaire et des muscles et aurait même une action préventive contre certains cancers.

La vitamine E : mis à part le fait qu’elle soit fortement anti-oxydante, elle renforce l’immunité, notamment chez les personnes âgées. Pourtant, nos aînés ne sont pas les seuls à en manquer puisque plus d’un adulte sur deux n’en reçoit pas suffisamment.

Les vitamines B : même si chacune des vitamines du groupe B possède un rôle bien particulier, elles agissent globalement sur la production d’énergie (notamment à travers le métabolisme du sucre) et sur l’équilibre de l’humeur (elles participent à la sécrétion des hormones cérébrales).

Celles qui manquent le plus sont en général la vitamine B1 (une personne sur deux en manque, particulièrement les femmes), la vitamine B2 (un sujet sur trois n’en reçoit pas suffisamment pour couvrir ses besoins) et la vitamine B6 (la moitié des personnes sont en état d’insuffisance).

30 recettes de printemps par Jean-Michel Cohen

NOUVEAU

NEWSLETTER

-- Annonce --

POPULAIRES

A PROPOS

6f521ce21c2f796c8f008008902d6b39?s=96&d=identicon&r=g
Marisa Langyhttps://www.aujourdhui.com
Depuis sa prime jeunesse, Marisa s'occupe elle-même du potager familial. Elle est passionnée par la nature, l'alimentation saine et les produits bio.

SUIVEZ-NOUS

21,053FansJ'aime
2,735SuiveursSuivre
50,200AbonnésS'abonner

Vous pourriez aimer aussi

PARTENAIRES