Nous sommes le

lundi 4 octobre 2021

Horoscope | Ebooks | Stories | Quiz | Forum | Blogs | Groupes  

On vous aide à voir le verre à moitié plein

lundi 4 octobre 2021

Vin et apéro : comment gérer l’alcool dans un régime ?

L’alcool et la perte de poids ne font pas bon ménage pour plusieurs raisons. Face à l’apport de calories vides et la désinhibition qu’il entraine, quel est l’alcool le moins calorique pour que le fameux “apéro” ne vienne pas anéantir tous nos efforts ?

L’alcool est un aliment dans la mesure où il fournit de l’énergie, mais on oublie de dire que l’éthanol qu’il contient est l’une des premières drogues récréatives que l’homme ait inventées.

Il agit un peu à la façon d’un psychotrope, et sa consommation ne fait pas bon ménage avec la perte de poids. Mais, conserver ce petit plaisir est envisageable, voici comment.

3 bonnes raisons d’éviter l’alcool pendant un régime

Aujourd’hui, la médecine s’accorde pour dire que le vin, consommé en quantité limitée (un verre par jour), permettra d’abaisser le mauvais cholestérol et de protéger le cœur.

Il n’en demeure pas moins que l’alcool présente trois problèmes majeurs :

  • Le premier, c’est que 1 g d’éthanol apporte 7 kcal, ce qui le place juste derrière les lipides.
  • Le deuxième, c’est que l’éthanol augmente la capacité à manger, car il a un effet désinhibant.
  • Enfin, l’éthanol – contrairement aux sucres, qui sont dépensés par le muscle – ne se dépense que sous forme de chaleur, sauf quand il est transformé en lipides et en sucres.

C’est pourquoi je vous invite à considérer le vin et l’alcool pendant toute la durée de votre régime comme un écart à “gérer”. Sur la méthode Cohen, un fruit pouvant être remplacé par un verre de vin, à l’occasion ! Même l’alcool le moins calorique est à considérer comme un écart.

Quant aux cocktails alcoolisés, ils présentent l’inconvénient de rajouter encore un peu plus de sucre à ceux déjà apportés à l’organisme par l’éthanol.

Mais faut-il pour autant totalement bannir l’alcool ? De nombreuses “religions alimentaires” bannissent le vin et l’alcool, mais à quoi tient cet ostracisme ?

Choisir l’alcool le moins calorique ?

Il vient des ravages que l’alcool fait sur l’organisme et même l’entourage lorsqu’il est pris en quantités déraisonnables, et il vient des travers des individus qu’il révèle lorsque les barrières de la retenue cèdent.

A l’apéro, quel est l’alcool le moins calorique ? – Dr jean-Michel Cohen

Cette mise à l’écart se justifie aussi à travers les violences qu’il déchaîne et a de tous temps entraînées quand les libations dérivent ; mais aussi à travers des préceptes religieux redoutés.

Bien que lié à la célébration (le sang du Christ), parce que le vin est associé à la fête, qu’il déclenche des réactions intempestives, les grandes religions l’ont soit intégré et maîtrisé, soit se sont efforcées de lutter contre lui, ou ses abus.

Quoique reflet de la capacité de l’humanité à apprendre et à innover, car en produire a demandé du temps, l’alcool est sans doute l’élément le plus tabou et contesté de la table.

Maigrir : comment équilibrer les plaisirs ?

Je vous le disais en introduction, nutritionnellement parlant, il n’est pas conseillé à une personne désirant perdre du poids de boire de l’alcool trop fréquemment. On peut dire que dix verres hebdomadaires suffisent, ce qui est déjà beaucoup. Et il ne faut pas seulement penser en terme d’alcool le moins calorique, mais aussi en terme de volume.

La bière est moins forte qu’un whisky mais son volume est 10 fois plus grand !

Quant à savoir si le vin est bon pour la santé, certains l’ont avancé en évoquant sa teneur en polyphénols qui protégerait des accidents cardio-vasculaires.

Cette affirmation me laisse songeur. Il faudrait en effet une très grande quantité de vin pour aboutir à des doses thérapeutiques.

Voilà pourquoi nous sommes convaincus, avec l’un de mes amis, éminent scientifique, que l’alcool, c’est-à-dire la molécule éthanol, est probablement plus puissante que les antioxydants contenus dans le vin.

Pour obtenir cette dose d’éthanol, un à deux verres de vin ou un dé à coudre d’alcool très fort suffisent. Un nouvel exemple montrant qu’il ne faut jamais se contenter d’un seul argument scientifique pour décider de consommer ou pas un produit !

Avec modération : même pour l’alcool le moins calorique

Quoi qu’il en soit, là aussi, et plus encore que pour d’autres éléments de l’alimentation, la modération s’impose.

Les statistiques montrent en fait aujourd’hui que les interactions alimentaires sont très importantes : par exemple, si un individu augmente sa consommation d’alcool, le bénéfice du régime méditerranéen n’est plus aussi flagrant.

Au-delà de ça, et vous le savez, les effets de l’alcool sur la santé en général se manifestent de multiples façons :

Malheureusement, la liste est longue et il est bon de rappeler qu’un verre ça va… 2 verres… Vous connaissez la suite ! Et encore une fois, l’alcool le moins calorique n’existe pas, ce sont les mélanges de sucre et les volumes qui vont faire la différence.

L’alcool dans le cadre d’une perte de poids est un produit qu’il faut vraiment contrôler. Car la désinhibition qu’il entraîne pourrait gâcher tous vos efforts entrepris dans le cadre de votre perte de poids.

Et perdre du poids se fait dans une démarche santé, pour une meilleure hygiène de vie et une meilleure dynamique. Mais perdre du poids n’est pas synonyme de retrait des plaisirs, bien au contraire, surtout avec la méthode Cohen.

La méthode Cohen, c’est un programme adapté, une diététicienne personnelle qui vous suivra jusqu’à stabiliser votre poids et vous verrez que le plaisir y est central.

-- Annonce --

NOUVEAU

NEWSLETTER

-- Annonce --

POPULAIRES

A PROPOS

3d5d9be5705e3061803550165b9f9288?s=96&d=identicon&r=g
Jean-Michel Cohenhttps://www.savoirmaigrir.fr
Dr Jean-Michel Cohen est Médecin-nutritionniste, auteur, créateur du programme "Savoir Maigrir" et intervenant régulier dans les médias.

SUIVEZ-NOUS

21,053FansJ'aime
2,735SuiveursSuivre
50,900AbonnésS'abonner

Vous pourriez aimer aussi

PARTENAIRES