Comment créer des moments de Pleine présence ?

La pleine présence (ou pleine conscience) augmente notre sensibilité aux émotions positives que l’on vit au quotidien. Si elle est si étroitement associée à la notion de bien-être, c’est qu’elle nous offre la possibilité de nous reconnecter à nous-mêmes.

10 petits pas bonheur

Ce texte est extrait du mini-programme 10 Petits Pas Bonheur qui te propose de recevoir un Email chaque matin pendant 10 jours ! C’est 100 % gratuit…
Clique ici pour t’inscrire et augmenter ton capital Bien-être

La Pleine-présence (on dit aussi Pleine conscience ou Mindfulness en anglais) est l’état mental qu’on atteint quand on fait l’expérience du moment présent.

Qu’est-ce que la Pleine présence ?

Le spécialiste mondial de la discipline, Jon Kabat-Zinn, la définit lui-même comme la prise de conscience, à tout instant et sans jugement, de nos pensées, sentiments et sensations physiques ainsi que de notre environnement.

Pratiquer la pleine présence, c’est ainsi se focaliser sur le moment qu’on est en train de vivre, sans penser au passé ni imaginer l’avenir. En d’autres termes, c’est renoncer à faire une chose tout en pensant à une autre.

La terminologie « sans jugement » évoque l’idée qu’on se focalise sur nos pensées et émotions sans chercher à les évaluer, c’est-à-dire sans se demander s’il y a une bonne et une mauvaise façon de vivre ou ressentir l’instant présent. Il faut l’accepter tel qu’il est, voilà tout.

Une expérience quotidienne

Chaque jour, on vit tous des moments de Pleine-présence sans même le savoir ; en écoutant une chanson qu’on aime bien, en appréciant la beauté de la nature ou encore en pratiquant une activité qu’on adore.

Ces expériences peuvent sembler banales à première vue, mais elles ont un intérêt très particulier. Elles incitent à se concentrer sur ce qu’on fait vraiment : dans ces moments-là, on ne pense pas au passé et on ne soucie pas plus de l’avenir…

« L’esprit, c’est comme un parachute, il fonctionne mieux quand il est ouvert. »

Franck Zappa

Les recherches en psychologie positive ont montré que quand on fait une pause pour observer l’environnement ou pour se plonger dans une activité plaisante (ça peut même être une tâche professionnelle), on se sent bien et on gagne en sérénité.

C’est tellement simple à faire qu’on peut multiplier ces moments de Pleine-présence tout au long de la journée.

Comment s’y mettre ?

Tu peux essayer dès maintenant :

  • Prends cinq respirations profondes, puis relève les mouvements subtils de ton corps (notamment au niveau du ventre) lorsque tu inspires et que tu expires.
  • Ferme les yeux et relève cinq bruits ou sons différents que tu entends autour de toi.
  • Sous la douche, essaie de prendre le temps pour expérimenter un maximum de sensations : les gouttes d’eau sur ton corps, le parfum du savon, le bruit du jet d’eau, la température de l’eau, la texture du gant de toilette sur ta peau…

Chaque jour, tu peux décider de désactiver le « mode autopilote » pour vivre des moments de Pleine-présence. Sensations de bien-être assurées…

Poste tes commentaires dans notre groupe Facebook

Le rapport entre la Pleine présence et le bonheur

On l’a vu, quand on entre dans un état de Pleine présence, on est conscient de ses pensées, de ses sentiments, de ses mouvements et de ses comportements sans les juger ni les interpréter.

C’est une pratique accessible à tous qui peut s’apprendre à travers des exercices de méditation, mais aussi des pratiques informelles pendant les activités du quotidien.

Qu’est-ce que la pleine présence avec Fabrice Midal, philosophe et fondateur de l’École occidentale de méditation.

Il y a une dizaine d’années, le Dr Killingsworth a eu l’idée de l’application trackyourhappiness.org pour étudier le bonheur des gens à n’importe quel moment de la journée. Le fonctionnement est simple : l’appli envoie aléatoirement des messages aux gens
pour les interroger sur leur activité précise et leur niveau de bonheur à cet instant de la journée.

Il a recueilli 650 000 enregistrements émanant de plus de 15 000 personnes, de 18 à 80 ans, dans plus de 80 pays du monde. Cela représentait un large éventail d’individus avec des revenus, des niveaux d’éducation et des situations conjugales divers.

Sa conclusion : ce qui rend les gens heureux a beaucoup moins à voir avec ce qu’ils font qu’avec le fait que leur niveau de concentration pendant l’activité.

Les personnes focalisées sur leur expérience du moment présent (en d’autres termes, les personnes en Pleine présence) sont globalement plus heureuses que celles dont l’esprit vagabonde.

Par exemple, les gens n’aiment pas beaucoup se rendre au travail. Ils considèrent que c’est du temps perdu. Pourtant, ils sont considérablement plus heureux lorsqu’ils sont concentrés sur leur trajet que quand leur esprit est occupé par d’autres pensées (quand bien même celles-ci sont orientées vers des choses heureuses et positives).

Mes Petits Pas Bonheur

Nutrition, minceur, stress, phyto, aromathérapie… Tous nos ebooks gratuits

A PROPOS

Philippe Monteiro da Rocha
Philippe Monteiro da Rochahttps://www.aujourdhui.com
Passionné de psychologie positive, Philippe est responsable éditorial d'Aujourdhui.com. Adressez-vous à lui si vous avez des compliments ou des critiques à faire...
-- Annonce --

CADEAU

C'est par où le bonheur ?

petits pas bonheur
Inscris-toi ci-dessous pour recevoir par Email chaque matin pendant 10 jours un grand principe que la science recommande pour être plus heureux.

Vous pourriez aimer

PROGRAMMES GRATUITS